Blog

 

08 Mai / « Μενουμε Ασφαλεις », « Nous restons en Sécurité » Covid-19 en Grèce

La Grèce a pris très tôt la mesure de la menace. Dès février interdiction de rassemblement malgré les protestations d’évêques orthodoxes inconscients, confinement total depuis le 23 mars, répression sévères en cas d’infraction.

Résultat, malgré un système de santé public très affaibli et le drame des réfugiés parqués dans quelques îles, le nombre de victimes reste limité en Grèce

Le ministre grec du Tourisme Haris Theoharis indique le 21 avril que la saison touristique devrait pouvoir reprendre sur un rythme normal dès le mois de juillet et à minima pour une période de 3 mois. Période qui pourrait même être prolongée jusqu’en octobre et novembre si les développements liés au coronavirus sont positifs. Par ailleurs des consultations sont en cours au niveau de l’Union européenne afin que chaque citoyen européen qui souhaite voyager puisse être testé avant son départ et disposer d’une sorte de « passeport sanitaire ».

Cela permettrait d’assurer que la Grèce reste un pays sûr comme c’est le cas actuellement.

Le chiffres sur l’épidémie de Coronavirus en Grèce

Aujourd’hui lundi 18 mai, 2 836 cas de COVID-19 avérés ont été officiellement confirmés en Grèce.  165 décès sont à déplorer pour le moment. Si l’épidémie reste plus faible que celle constatée en France, en Italie ou en Espagne le gouvernement a pris des mesures drastiques pour essayer de limiter la contagion alors que les infrastructures hospitalières du pays sont limitées suite à la crise économique qui a touchée le pays. Le confinement est actuellement en place jusqu’au 4 mai 2020.

A date les zones les plus touchées sont: Athènes et la région de l’Attique (inclus Le Pirée), la région de Kastoria, la région d’Achaia (nord du Péloponnèse autour de Patras),Thessalonique, la région d’Ileia (Ouest du Péloponnèse), l’île de Zakynthos et à Heraklion en Crète. 

By jean-philippe cure in Santé